un ange dans les nuages

Illustratrice lyonnaise, Mélisande a vue sur les toits et son blog invite à la légèreté. Dans sa maison virtuelle, colorée et raffinée, on peut admirer ses instantanés et dessins, et s'amuser de son quotidien croqué façon BD.

12 juillet 2010

intro
"- Mardi on part tôt - Genre, 9h ? - Nan, on a notre avion à 7h - Ah - Et la navette à 4h45 - Oooooh" Nous voici donc parties à l'aube pour 4 jours à Rome, 258 L d'eau de fontaine, 1 coup de soleil, et 223 photos.
rome1
Mardi 6 : à peine arrivées on se jette dans le métro, pas climatisé, c'est quand même plus intense, pour le Colisée ♥
Là, sous un soleil de plomb, Maximus Décimus Méridius, Judah Ben-Hur et toute la clique des péplums prennent vie. On s'émeut de fouler les pas de millions de personnes à travers les siècles et de toucher le chapiteau d'une colonne jonchant le sol. rome5
place d'Espagne / le Colisée rome6
Puis, en mal de rafraîchissement, on monte dans le premier bus pour la fontaine de Trévi. Et parce que je n'arrivais pas à m'en rassasier on y est retournées tous les jours. Et parce qu'en vérité, à deux pas de là, via della Panetteria, se trouve le meilleur glacier que le monde est porté, San Crispino ! Ces glaces, là, c'est du paradis en sorbet ♥ rome3
devant le Colisée / le Panthéon
Mercredi 7 : après avoir beaucoup dormi, et pas uniquement parce qu'on s'était levées tôt la veille, mais ça, je vous le raconterais plus tard, on part s'émerveiller devant le palais Victor Emmanuel II. Sur le chemin, on découvre le musée des Forums Impériaux, l'exposition Roma de William Klein et le projet 6 milliards d'autres. Un joli hasard, c'était très émouvant.rome4 rome14
les Forums Impériaux / des ouvriers en pause
Après s'être délestée de plusieurs euro pour un panino suspect, on foule la place de la Pietra et la place Navone, et on rêve devant le Panthéon et la fontaine de Trévi, encore.
rome2
la place d'Espagne
Jeudi 8 : 8h, on est au Vatican. Et là ça rigole plus. Une basilique Saint Pierre démesurée de richesses, des lumières à devenir pieux, des sépultures de Papes religieuses, un autel de ouf. Et la Chapelle Sixtine ♥ qui cloue sur place, like Jésus. rome10
la place Pietra / la basilique Saint-Pierre
rome17
vendeur d'ombrelles devant le Colisée / la basilique Saint-Pierre

Après de pareilles émotions, on court se restaurer chez un petit épicier perdu au fin fond de la rue Laurina. Chez Pischedda Tito, les paninos sont fait sur mesure et ne coûtent rien. Un vrai bonheur. Pour ne rien gâcher, on le déguste dans le parc de la Villa Borghese, juste à côté.
rome13la basilique Saint-Pierre
Vendredi 9 : une grève des métros et des bus viennent contrarier nos plans. La chaleur aussi. Mais je vous dirais que d'être malade au pied du plus imposant édifice de Rome, c'est plutôt charmant. Ce jour-là on n'ira pas plus loin que le palais Victor Emmanuel II. Alors on ira chez l'épicier L'Antico Forno manger une des meilleures pizzas, à la fontaine de Trévi déguster une dernière glace, faire les bouquinistes, visiter quelques églises et admirer, une dernière fois par les fenêtres du car le lendemain à l'aube, la majesté d'une ville historique. Grazie Buitoni !rome18les Forums Impériaux / la fontaine de Trévirome7
Le conseil de Mel 
Méfiez-vous des ristorantes, certes moins onéreux que les trattorias, ils arnaquent le touriste à coup d'additions saugrenues et de plats douteux, préférez les petits épiciers de quartiers. Aussi, je ne saurais trop que vous interdire de mettre un pied chez le glacier Giolutti, l'accueil y est déplorable et les glaces artificielles et trop sucrées. San Crispino ♥ vous dis-je !

Spéciale dédicace à ma Joh et à Jimmy Chu !

Posté par Melle Mel à 22:13 - mon carnet de route - Permalien [#]